[creation site internet] [logiciel creation site] [creation site web] []
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[LECTURE CYCLE III]
[LECTURE CYCLE III]
[]
[]
[Tanguy Michel Del Castillo]
[Rencontre avec les animaux lecture cycle III]
[Toufdepoil C. Gutman]
[La conférence des animaux e. Kästner]
[L'enfant d'éléphant 01 R. Kipling]
[Saha la chatte Colette]
[Rencontre avec les animaux lecture cycle III]
[]
[]
[]
[]
[]

Exercices

en ligne

Texte à trous




VRAI FAUX ?

Pour
Télécharger

les exercices :

La Conférence des animaux


Le rassemblement des animaux dans la grande salle des conférences du Palais offrait un spectacle inoubliable. Les oiseaux de proie se tenaient sur des perchoirs. Les singes étaient assis dans des fauteuils à bascule et l'orang-outang fumait un gros cigare. La chauve-souris et la roussette étaient suspendues au lustre la tête en bas. Les oiseaux chanteurs étaient juchés sur les bois du cerf et sur les cornes de l'antilope. Les serpents et les batraciens étaient allongés sur des tapis. Le putois, pour des raisons évidentes, avait pris place sur le rebord de la fenêtre. Les poissons, la bouche grande ouverte et les yeux globuleux, se pressaient contre les parois de verre du bassin situé dans le coin gauche de la salle. La coccinelle, qui était myope, s'était installée juste sur la grande table verte des conférenciers, à deux pas de la clochette du président. Il régnait un silence tellement solennel que le lapin fit « chut ! » d'un air agacé à la puce qui était en train de faire des bonds sur le dos du mandrill. On avait accroché bien haut la banderole « Le sort des enfants est en jeu! » et juste au-dessous trônaient les cinq hôtes d’honneur récurés et peignés de frais. Sur les dossiers de leurs chaises chatoyaient les papillons et les colibris multicolores tandis qu'à leurs pieds jouaient Mickey, Babar, le Chat Botté, la chèvre de Monsieur Seguin, les trois petits cochons et tous les autres animaux des livres illustrés. La tribune était encombrée de micros et de caméras de télévision. Enfin, Oscar agita la clochette avec sa trompe et, tandis qu'un soupir de soulagement parcourait l'assistance, il déclara :

« Je passe tout d'abord la parole à Paul l'ours blanc. »

« Chers amis, commença Paul, je ne serai pas long. D'abord ce n'est pas mon habitude, et ensuite je suis enrhumé. Nous sommes donc venus ici pour aider les enfants des humains. Pourquoi ? Parce que cette tâche est, quelque peu, négligée par les humains eux-mêmes alors qu'elle est de la plus haute importance. Nous exigeons à l'unanimité que cessent les guerres, la misère et les révolutions. Elles doivent cesser parce qu'elles peuvent cesser; c'est pourquoi il faut les faire cesser! »


À ces mots, une immense clameur s'éleva dans la salle. On se mit à frapper du sabot, à battre des ailes, à applaudir des nageoires, à claquer du bec, à hennir, à piailler, à gazouiller, à aboyer, à siffler, à bramer et à trompeter. Ce fut un spectacle extraordinaire.


E. Kastner, La Conférence des animaux

  

Contact

S’inscrire

Attention


Mot de passe

Pour imprimer
le texte :