[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet] []
[]
[]
[]
[]
[Lecture cycle III]
[Le petit Chaperon rouge]
[Cendrillon]
[Le chat botte]
[Jacques et le haricot magique]
[Hansel et Gretel]
[Le petit soldat de plomb]
[Le vilain petit canard]
[Blanche Neige]
[La Princesse au petit pois]
[Les 3 petits cochons]
[0 0 1 1 1 1 1 0 640 480]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[Lecture cycle III]
[]
[]
[]

Mot de passe

Pour
Télécharger
les exercices :

Exercices

en ligne

Texte à trous

Contact

S’inscrire

Attention


Mot de passe

Pour
Télécharger
ce texte :


Hansel et Gretel



Il était une fois un pauvre bûcheron qui avait un fils et une fille. Le garçon s'appelait Hansel et sa soeur
Gretel. Leur mère était morte quand ils étaient tout petits et le bûcheron s'était remarié avec une
mauvaise femme qui n'aimait pas les deux enfants. Le bûcheron avait du mal à gagner de quoi nourrir
sa famille et, une année, le pain manqua à la maison.

- Si seulement il n'y avait pas tes enfants ! ne cessait de lui répéter sa femme. Elle insista tant et tant
qu'elle finit par le convaincre d'abandonner Hansel et Gretel dans la forêt. Le bûcheron pleurait mais il
n'osait pas dire non à sa femme.

Un matin, ils partirent tous les quatre dans la forêt pour faire des fagots de bois. Après avoir ramassé
des tas de brindilles, les deux enfants, fatigués, s'endormirent.

Quand ils se réveillèrent, ils se rendirent compte qu'ils étaient seuls. Gretel se mit à pleurer mais son
grand frère la rassura : - Ne t'inquiète pas, nous allons retrouver la maison !
Mais ils eurent beau marché toute la nuit et toute la journée du lendemain, ils ne retrouvèrent pas leur
maison. Ils étaient épuisés, affamés, et ils avaient peur. Même Hansel avait perdu courage. Enfin, le
matin du troisième jour, ils aperçurent au loin une maisonnette. Les deux enfants coururent dans cette
direction.
Quand ils furent tout près, ils s'aperçurent que les murs de la maison étaient en pain d'épice, le toit en
biscuit et les fenêtres en sucre transparent.

- Oh ! comme cela a l'air bon! dit Hansel. Et il mordit à belles dents dans un morceau de toit. Gretel l'imita
en croquant un morceau de fenêtre.

- Croc, crac, croc ! Qui grignote mon logis ? chantonna une petite voix aigre à l'intérieur de la maison.

La porte s'ouvrit et une vieille, toute ridée, apparut. Elle s'appuyait sur un bâton, son nez ressemblait
à un bec et ses doigts à des griffes.

Entrez mes chers petits, restez avec moi, vous n'avez rien à craindre! dit la vieille. Mais, en réalité,
c'était une sorcière. Elle avait construit cette petite maison en pain d'épice pour attirer les enfants.

Et quand un enfant tombait dans ses griffes, elle le tuait, le faisait cuire et le mangeait.

Hansel et Gretel essayèrent de s'échapper mais, était-ce la peur ou était-ce un maléfice ? Ils furent
incapables de s'enfuir en courant.

La sorcière les prit par la main et les conduisit à l'intérieur de la maison. Elle ferma la porte et mit
le verrou. Puis elle tâta Hansel avec ses mains dures et froides et dit:

- Tu es trop maigre, je vais te mettre en cage et t'engraisser. Quand tu seras bien dodu, je te mangerai.
Ensuite, ce sera le tour de ta soeur.

Puis, en se tournant vers Gretel, elle ajouta:

- Allez, peureuse, va prendre de l'eau dans la cuisine et prépare quelque chose de bon pour ton frère
Gretel se mit à pleurer mais la sorcière ne se laissa pas attendrir. La petite fille dut lui obéir.

Chaque jour, elle cuisina les plats les plus exquis pour le pauvre Hansel. Tous les matins, la sorcière
allait jusqu'à la cage et disait à Hansel:

- Montre moi ton doigt que je voie si tu es gras. Mais lui, à chaque fois, lui présentait un petit os de poulet.

Comme la vieille ne voyait pas très clair, elle ne se rendait pas compte de la supercherie, mais elle
s'étonnait que le petit garçon reste aussi maigre.

Quatre semaines passèrent. Hansel ne semblait pas prendre de poids, la sorcière perdit patience.

- Qu'il soit gras ou maigre, demain matin, tu cuisineras Hansel, dit-elle à Gretel et, en elle-même, elle
pensait également manger la fillette.

Le matin suivant, Gretel alluma le feu dans le four à pain. Quand il fut bien parti, la sorcière dit à la fillette:

- Entre dans le four et va voir au fond s'il est assez chaud.

Mais Gretel devina ce que la vieille sorcière avait derrière la tête et elle lui répondit:


- Je ne sais comment faire , comment entre-t-on dans ce four ?

- Pauvre sotte! cria la sorcière, je vais te montrer, moi, comment on s'y prend!

Et tandis qu'elle parlait, elle s'approcha du four et y enfila la tête. Rapide comme l'éclair, Gretel profita
de cet instant pour pousser la vieille dans le four et l'y faire entrer en entier. Puis, elle ferma la petite
porte et tira le verrou.

Vous ne pouvez imaginer les cris que poussa la sorcière. Gretel courut vers son frère, ouvrit la cage
et lui dit:

Hansel, nous sommes libres, la vieille sorcière est morte!

Ils dansèrent de joie. Puis ils fouillèrent la maison et trouvèrent des coffres pleins de perles et de
pierres précieuses. Hansel fourra dans ses poches tout ce qui pouvait y tenir et Gretel en remplit
son tablier.

Les deux enfants se mirent en route. Ils arrivèrent bientôt devant un lac impossible à traverser. Mais
un cygne magique les transporta, chacun à son tour sur son dos, de l'autre côté.

Après avoir marché encore longtemps, ils aperçurent leur maison. Quand ils ouvrirent la porte, le
bûcheron pleura de joie ! Sa méchante femme était morte et il ne se pardonnait pas d'avoir abandonné
ses enfants. Hansel et Gretel lui sautèrent au cou et posèrent sur la table tous les trésors.

Désormais, ils n'auraient plus de soucis d'argent. Et ils vécurent très heureux tous les trois ensemble.