[logiciel creation site] [creation site internet] [creation site web] []
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[LECTURE CYCLE III]
[Invitation au voyage lecture]
[]

Ici la mer

Exercices

en ligne

Texte à trous

Pour imprimer.
Télécharger
ce texte :

CLIQUER ICI

Ici la mer …


Je suis la mer. On me connaît. je suis salée. Je suis bleue quand le ciel est bleu, verte quand le ciel est... vert. Si vous me préférez rouge, je suis la mer Rouge. Noire, je suis la mer Noire. Jaune. De corail. Etc.

Je vous ai tous vus sur mes plages, tous, avec vos pâtés de sable, vos cannes à lancer, vos huiles à bronzer, vos filets à crevettes. Je suis la mer, la mère Noël, ah ah ! La mer ! Pendant que vous dormez, je cache dans les rochers les étoiles roses et les petits crabes que vous trouverez au matin. Je vous lèche les pieds de mes cent mille langues de teckel. Mais je peux être le grand vent, j'emporte les chapeaux ! Mais je peux être la tempête, j'emporte les bateaux, fais claquer les drapeaux ! Il ne faut jamais oublier qui je suis. Je suis très vieille, et les marins se signent quand je frappe à la porte de tous les cafés du port. Je suis la mer, avec ses poissons, ses baleines, ses jardins engloutis, ses trésors volés au roi d'Espagne, la mer avec ses fleurs, ses nuits noires et ses soleils noyés, la mer avec ses hippocampes, la mer avec ses coquillages, LA MER

Jadis, je recouvrais l'endroit qui s'appelle aujourd'hui Paris. Je me suis retirée pour vous laisser un peu de place. Mais attention, je n'ai qu'un mot à dire pour revenir. Ce serait drôle de voir les harengs nager dans les grands magasins, les langoustes traverser entre les clous, les huîtres bâiller dans les théâtres. Je recouvrais aussi les montagnes. Pour aller sur le Mont-Blanc, autrefois il fallait plonger juste au-dessus. Celui qui le loupait, il tombait dans la vallée. où broutaient les veaux marins. C'était le bon temps. Je vous ai donné un morceau de terre. Mais soyez sages. Voyez ce qui se passe en Hollande. En Hollande, la poignée de terre. Je ne l'ai pas donnée. On me l'a prise, dans ma poche. Alors. de temps en temps. j'essaie de la reprendre. J'arrive sur la pointe des vagues et hop, j'étale mes tapis. On me chasse à grands coups de balai. Bon, bon, je m'en vais, mais je suis bien contente, parce que j'ai tout cassé. J'emporte les châteaux, j'emporte les autos. Je suis ainsi, moi. On me doit le respect. Je suis la mer.       


René Faller : Bulle ou la voix de l’océan