[creation site internet] [creation site web] [logiciel creation site] []
[]
[]
[]
[]
[]
[]
[LECTURE CYCLE III]
[]
[]
[]
[LECTURE CYCLE III]
[]
[]
[]
[La poudre d'escampette]
[Voyages au pays des arbres]
[Cueillette de champignons]
[Les migrations]
[]
[]
[]
[]

Mot de passe

Pour
Télécharger
les exercices :

Les migrations


Les migrations sont un phénomène présent chez de nombreuses espèces animales. Elles effectuent périodiquement un déplacement sur de longues distances, avec un retour dans la région de départ, par exemple  l'hirondelle, qui évoque à la fois le voyage lointain et le retour du printemps, se rassemble en groupes importants sur les fils, avant son départ automnal.


Les raisons de la migration

La migration se produit en général à des périodes de changements de conditions climatiques, mais elle est en réalité due à la recherche de la nourriture.

Ainsi, les oiseaux migrateurs ne partent pas pour chercher le soleil mais pour trouver une nourriture abondante. Le fait que la migration se produise au changement de saison a marqué l'esprit populaire au point de créer des proverbes comme une hirondelle ne fait pas le printemps.

Le principe de la migration pour les poissons et les mammifères marins est le même : l'espèce va chercher la ressource alimentaire et la sécurité là où elles se trouvent, en fonction des saisons.

D'autres animaux migrent également : des grands mammifères (caribou, gnou...) ainsi que certains papillons.


Les trajets migratoires

Les itinéraires de migration répondent aux exigences et aux aptitudes des différentes espèces ; certains suivent des rivages, des berges ou fleuves, se regroupent pour passer les difficultés alors que d'autres filent droit, sous les mers, ou en survolant déserts et océans. Les routes ainsi suivies se croisent et se recroisent tissant un réseau très complexe autour de la planète.

Au cours de leur trajet, certains oiseaux s'orientent avec le soleil. Les oiseaux peuvent aussi s'orienter avec la lune, les étoiles et par le champ magnétique terrestre, c'est le cas des pigeons qui semblent avoir une boussole interne. Ceux qui ont déjà effectué plusieurs migrations ont sans doute des points de repères dans le paysage. On a montré que chez certaines espèces d'oiseaux ou mammifères qui voyagent en groupe, les oies par exemple, les jeunes apprennent à mieux se repérer lors de leurs premières migrations.

Les moyens utilisés par les animaux pour retrouver leur route jusqu'à destination sont encore très mal compris.


Le voyage

Les migrateurs partent généralement après avoir fait le plein d'énergie, car leur trajet ne leur laissera généralement pas l'occasion de trouver assez de nourriture, notamment lors du survol des déserts et des montagnes ou des mers pour les oiseaux migrateurs. Cette énergie est stockée sous forme de graisse, qui sera consommée en cours de route, les animaux arrivant souvent à destination affamés et épuisés. Lorsque la réserve de graisse est insuffisante, l'animal peut mourir d'épuisement avant d'atteindre son but.

Si le phénomène de la migration des saumons et anguilles est connu depuis des milliers d'années, celui des oiseaux n'a été vraiment prouvé à la fin du XVIIIe siècle grâce au baguage des oiseaux. La migration de nombreux insectes, de chauve souris et des mammifères marins n'est étudiée que depuis quelques décennies. Le suivi par satellite a permis de préciser certaines routes migratrices et de prouver que le voyage « aller » diffère du voyage « retour » et qu'au sein d'une espèce, des groupes peuvent suivre des voies très différentes pour rejoindre un même site. Les émetteurs GPS, disponibles depuis le début des années 2000, fournissent des mesures régulières avec une précision de 10 mètres. Ces balises permettent le suivi en direct des migrations sur internet.



Les dangers de la migration.

Les animaux en migration doivent parcourir de nouveaux territoires, affronter des prédateurs et des aléas météorologiques, et de plus en plus de dangers : barrages, routes, villes, lignes à haute tension, zones polluées, tirs de chasse, etc.

Les animaux dépensent d'importantes réserves de graisse à cette occasion, libérant dans leur organisme de nombreux polluants qui y ont été accumulé les mois précédents. La migration est un facteur de sélection naturelle, de nombreux individus meurent durant ces migrations.

  

Exercices

en ligne

Texte à trous

Pour imprimer.
Télécharger
ce texte :